Moldblade

Moldblade

< Volver al Blog

Le plastique : de faux mythes.

“LES PLASTIQUES SONT NUISIBLES À L’ENVIRONNEMENT CAR ILS CONSOMMENT DU PÉTROLE”

Les plastiques, dans la plupart de leurs applications, économisent plus de pétrole que ce qui est utilisé pour leur fabrication.

Les plastiques proviennent du pétrole à l’origine, mais pendant leur phase d’utilisation, sous la forme d’une pièce de voiture, d’un emballage ou d’un élément de construction, ils permettent d’économiser du pétrole car ils économisent du carburant et de l’énergie et réduisent en même temps les émissions de CO2.

De plus, grâce à la recyclabilité du plastique, à la fin de sa vie utile, il peut redevenir “équivalent pétrole”, si les déchets plastiques sont utilisés comme combustible de substitution.

Le pétrole en Europe est principalement utilisé pour les transports (45%) et l’énergie thermique et électrique (42%), seuls 4% allant aux plastiques..

Dans le secteur de l’automobile et des transports en général, comme l’aviation ou les chemins de fer, les plastiques apportent légèreté et propriétés techniques uniques qui permettent d’économiser du carburant (4 fois plus en tonnes d’équivalent pétrole que celui utilisé pour sa fabrication) et aussi de réduire les émissions de CO2..

Dans la construction, les plastiques sont utilisés dans l’isolation ou dans les fenêtres, par exemple, ce qui permet de réaliser des économies d’énergie, tant pour le chauffage que pour la climatisation.

L’équivalent énergétique utilisé pour fabriquer l’isolation en mousse plastique est récupéré après la première année d’utilisation, ce qui signifie une économie nette positive sur les années d’utilisation restantes, qui sont généralement d´au moins 50 ans.

Selon une étude de l’Université polytechnique de Catalogne, l’utilisation de fenêtres en plastique signifie une économie d’énergie dans les maisons de 45% et une réduction des émissions de CO2 de 161%.

Dans le domaine de l’emballage, chaque fois que des produits sont transportés emballés avec des plastiques légers, ils permettent d’économiser du carburant tout en offrant d’excellentes propriétés de conservation sur de longues distances.

Association allemande d’études de marché GVM a évalué les conséquences d’une élimination hypothétique des plastiques dans le secteur de l’emballage. Le résultat était que la consommation d’énergie augmenterait de 50% et les émissions de CO2 de 100%.Les plastiques permettent d’économiser d’autres ressourcescomme l’eau dans les grandes canalisations pour l’approvisionnement de la population et les systèmes d’irrigation au goutte-à-goutte.

Les plastiques évitent la perte de contenu dans la distribution longue distance de nourriture et de médicaments aux pays qui en ont besoin. Et ces “non-pertes” signifient une économie des ressources utilisées pour les produire. Si l’on prend l’exemple de 700 g de pain emballé dans du plastique, sur les 100 % de l’énergie nécessaire pour produire l’ensemble du contenant et du contenu (emballage + pain), seuls 3 % correspondent à l’énergie nécessaire pour produire l’emballage en plastique et le reste (97 %) à l’énergie nécessaire pour produire le pain lui-même.

En outre, grâce au pouvoir calorifique des plastiques (45MJ/kg), supérieur à celui du charbon (28MJ/kg) et similaire à celui du gaz naturel (46 MJ/kg), à la fin de leur vie utile, les déchets plastiques peuvent être utilisés comme combustible alternatif et sont complémentaire avec l’économie conséquente de combustibles traditionnels et la réduction des émissions qui en découlent. Ceci est particulièrement intéressant dans le scénario énergétique actuel qui conseille la recherche de sources d’énergie alternatives telles que l’énergie obtenue à partir de déchets.

Ainsi, les pays connus pour leur fort engagement environnemental valorisent énergétiquement les déchets plastiques à des niveaux de 75% (Suisse), 65% (Danemark), 52% (Pays-Bas) et 32% (France) alors qu’en Espagne, ce taux atteint à peine 12%.

13 April, 2021

Compartir:

Siguiente artículo:

Injection plastique : principaux défauts des pièces injectées